dispersion

Le syndrome de la dispersion

Chantiers en parallèle, urgences, imprévus, avalanche de mails,
 appels... la dispersion au travail déboussole, fatigue
 et démoralise. La capacité à contrôler son attention devient un enjeu à la fois personnel et organisationnel. Récit d’un séminaire de réflexion consacré à l’attention au travail.

Gérer son temps : un art de vivre...

« Time is money », disait Benjamin Franklin. C’est faux ! Le temps est beaucoup plus précieux que l’argent. Maîtriser son temps, c’est d’abord la liberté de décider de sa vie.

Lecture : Le cerveau attentif

Contrôle, maîtrise et lacher prise, de Jean-Philippe Lachaux

Comment les publicitaires acquièrent-ils du « temps de cerveau disponible » ? En captant notre attention qui, parmi un flux constant d’informations, sélectionnera celles que nous percevrons le mieux.

Lecture : Attention et concentration

Les clefs de la réussite, de Daniel Goleman

La capacité à focaliser son attention sur les buts, les personnes ou les choses
 qui nous sont chers se disperse face aux myriades de sollicitations qui nous assaillent 
de partout. Selon Daniel Goleman, on peut remédier à cette tendance à la dispersion.
 Car l’attention et la concentration, ça se muscle !

Survivre à la dispersion

Réunions, rendez-vous, mails, dérangements, tâches urgentes…, la dispersion pulvérise 
le travail en miettes d’activités. Faire face à 
cet éclatement requiert des compétences particulières et une reconfiguration de l’organisation.